POUR DES "PTITES" INFOS JOURNALIERES,CONSULTEZ LE FIL D'ACTUALITES TWITTER A GAUCHE DU FORUM.
SUR LE "PORTAIL",CLASSEMENTS DES DIFFERENTS CHAMPIONNATS EN EUROPE.

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Dim 9 Aoû - 22:51

Les Fous sur Twitter.


Le débrief tactique de la 4e journée de Pro League

Partagez
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Le débrief tactique de la 4e journée de Pro League

Message par david le rouche le Lun 17 Aoû - 17:05

Chaque lundi, DH.be vous propose un retour sur la défunte journée de championnat en passant par le tableau noir pour évoquer les coups tactiques du week-end, décortiquer les choix des coaches et souligner l'impact de l'un ou l'autre joueur sur le jeu de son équipe.
Cette semaine, on parle d'un Anderlecht en quête d'identité et d'un Standard qui tient beaucoup à la sienne. Mais aussi d'une équipe de Waasland-Beveren qui semble enfin savoir à quoi elle joue.

LE CHANGEMENT


À la Côte, Ezekiel et Kara sont devenus des titulaires. Double échec presque prévisible dans un Anderlecht qui semble construit à l’envers. Les deux Africains et Okaka forment un casting de haut vol, mais sont trop loin des réalités du football à l’anderlechtoise. On ne met pas Stallone, Schwarzenegger et Jason Statham dans une comédie romantique.
Ezekiel est supersonique, mais précieux dans une formation qui n’aime pas le ballon. Kara est robuste, mais manque de sécurité, de vitesse et de défense au sol pour évoluer dans un bloc qui joue dans le camp adverse. Brillant sous McLeish, mais ingérable avec Been. C’est Sly qui débarque dans Bridget Jones avec un bazooka sous le bras.
On en vient à se demander si Hasi comprend l’identité mauve. Ou s’il a son mot à dire sur une équipe bâtie pour faire le dos rond et jaillir en contre. Anderlecht semble marcher sur la tête, à l’image d’un entrejeu où ni Defour ni Tielemans ne semblent disposés à se sacrifier pour faire briller Praet.


LA PHRASE



  • Slavo Muslin : « C’est votre péché mignon, hein, le système de jeu »

Depuis le début de saison, le Standard se déchire autour d’une suite de chiffres. 4-4-2 ou 4-3-3 ? La réponse de Slavo Muslin reste ferme. Le coach des Rouches tient à son système. Et s’étonne qu’il fasse tant parler de lui. Une façon d’ignorer l’histoire du banc de touche sur lequel il vient de s’installer.
Dire au Standard de jouer sans un duo d’attaquants, c’est comme expliquer à un Néerlandais qu’on peut jouer autrement qu’en 4-3-3. Le 4-4-2 est ancré dans l’imaginaire des tribunes comme l’incarnation des récentes réussites des Liégeois. C’est aussi un système qui sublime les joueurs de course, ceux que Sclessin aime tant voir se vider les tripes. Le 4-3-3 de Muslin, au contraire, se joue avec la possession, dans le camp de l’adversaire. Avec un bloc si haut sur le pré, Santini ne serait jamais esseulé.
Au milieu des critiques à peine voilées de plusieurs de ses équipiers, Adrien Trebel semble croire au projet Muslin.« Il faut jouer en possession de balle comme le font les grandes équipes » clame le rouquin de Sclessin. Un joueur biberonné au fameux « jeu à la nantaise », là où le football ne se pense qu’avec le ballon dans les pieds. Mais la Beaujoire, c’est si loin de Liège…


LA STAT’


Deux points. C’était le meilleur départ de Waasland-Beveren depuis son retour en D1. Avec un 6/12, Stijn Vreven a déjà fait beaucoup mieux malgré des déplacements à Sclessin et à Anderlecht.
Les saisons précédentes, regarder Waasland-Beveren était presque une private joke entre amis. Cette année encore, on a craint le pire quand Stijn Vreven a débarqué avec une quinzaine de nouveaux. Mais cette fois, il y avait des idées derrière cet énième bouleversement. Et on se surprend même à prendre un étonnant plaisir à mater un match au Freethiel, où le projet de jeu semble enfin cohérent.
Intenables sur les flancs, Langil et Myny mettent le feu et alimentent copieusement les buteurs Gano et Emond en bons ballons. Maric et Moulin sont à la manœuvre, entre récupération et relances longues et précises vers les ailiers. Et Laurent Jans, le latéral luxembourgeois, voit décidément très clair.

LES BONS ÉLÈVES


Buteur inutile face à Bruges, le géant Thanasis Papazoglou a déjà eu l’occasion de prouver qu’il avait l’un des meilleurs jeux de tête de Pro League. Sa présence aérienne mêle la domination d’un Fauré hors du rectangle avec celle d’un Mitrovic dans les seize mètres. Une arme précieuse pour un Courtrai toujours en reconstruction.
On ne soulignera jamais assez à quel point Laurent Depoître n’est pas qu’un bourrin musculeux qui, selon l’adage, « pèse sur les défenses ». Contre Saint-Trond, le buteur des champions a une nouvelle fois étalé sa classe à coups de déplacements intelligents et de combinaisons bien senties. Le tout couronné d’un but plein de flair.


LES CANCRES


Le système Mazzù dépend terriblement du rendement de Neeskens Kebano. Alors, quand le Congolais bégaie son football, les Zèbres sont à la portée d’équipes du calibre d’OHL. En manque d’alternatives, le coach carolo attend sans doute avec impatience le retour des centres diaboliques de Clément Tainmont, pour que le danger offensif zébré soit moins Kebano-centré.
Son tacle dans le vide devant Jonathan Legear était presque risible. Teddy Mézague, c’est une comédie dramatique pour les supporters des Hurlus. L’arrière central multiplie les approximations, les erreurs de placement grotesques et les relances sans assurance. Pour se construire sereinement, le RMP a besoin d’être rassuré par sestauliers
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Re: Le débrief tactique de la 4e journée de Pro League

Message par david le rouche le Lun 17 Aoû - 17:06

"Du tac au tac avec Teklak", Alex revient sur la 4ème journée de Pro League

1.  "Pourquoi pas Knockaert derrière Santini ?" "Je ne veux pas être malhonnête et juger de manière trop rapide le duo Yattara-Santini car je ne les ai pas vus dans de bonnes conditions. Je me demande si le Standard ne s’est pas trompé avec Yattara. Quand il faudra jouer du Power foot , ça va le faire, mais je suis moins certain dans un football de combinaisons. Ils n’ont pas de complémentarité dans le jeu au sol. Sur le jeu direct, par contre, ça ira. L’option Knockaert deuxième attaquant mériterait d’être analysée. Ce n’est pas loufoque. Son côté percutant et chien fou correspond bien à ce poste."
 
2.  "Mieux utiliser Julien de Sart" "Le chantier, c’est l’entrejeu. Santini peut jouer en pivot, mais pas s’il est aussi isolé devant. Julien de Sart joue plus haut que sa nature le voudrait et je pense que ça joue en sa défaveur. Je ne suis pas convaincu qu’il arrivera à jouer comme vrai infiltreur. C’est un distributeur et Muslin se prive de sa qualité à nourrir les flancs via son jeu long en le postant aussi haut. Puis, il manque une courroie dans l’élaboration des actions dans le jeu posé. Julien de Sart a typiquement le profil pour faire cela. Je le verrais bien posté aux côtés d’Eyong Enoh. Le Camerounais s’occupe de la récupération, de Sart de la relance. Quand il passe au 4-4-2, pourquoi ne pas laisser de Sart sur le terrain ? Enoh s’est retrouvé dans des situations dans lesquelles il avait besoin de la patte de de Sart. Muslin veut mettre du poids devant, mais personne n’a la capacité de leur donner des ballons."
 
3.  "Vanaken doit s’imposer et s’adapter" "Vanaken a toujours joué en 10 avec deux récupérateurs derrière lui qui travaillaient sans venir dans sa zone. Ici, Victor Vazquez, posté à gauche, dézonait dans l’axe, ce qui forçait Vanaken à s’effacer où il y avait de l’espace. C’est aussi l’ego de Vazquez qui parlait dans ses déplacements. Vanaken a comblé les vides alors qu’il doit s’affirmer. Il a toujours joui de beaucoup de latitude car il jouait avec de vrais ailiers. À Bruges, il doit composer avec des joueurs qui repiquent vers l’axe et qui jouent plus librement qu’à Lokeren où tout le monde avait des consignes précises. Tout cela, ils l’ont fait mentir à une seule reprise : sur le premier but. C’est un cas d’école plein de complicité entre Vanaken et Vazquez. Ils savent jouer à deux mais Vanaken doit s’imposer et s’adapter."
avatar
Loupnoir
Admin
Admin

Messages : 5465
Date d'inscription : 04/08/2015
Localisation : ANDERLECHT

Re: Le débrief tactique de la 4e journée de Pro League

Message par Loupnoir le Lun 17 Aoû - 17:30

Que de questions (justes)  affraid  pour trois des "grands" de la JPL  Suspect heureusement, pour eux,pas pour nous,que le championnat débute en...MARS  19  
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Re: Le débrief tactique de la 4e journée de Pro League

Message par david le rouche le Mar 18 Aoû - 16:12

Les chiffres de la 4ème journée

Ivan Santini est au cœur d’un débat tactique. Doit-il jouer seul en pointe ou avec le soutien d’un deuxième attaquant ? Cette saison, le centre-avant du Standard a joué six matches. Il a marqué 1 but et n’a réussi aucun assist . C’est sa pire série en Belgique. Depuis son arrivée à Courtrai, Santini n’avait jamais aligné six rencontres sans être décisif au minimum deux fois.

 


Jean-François Gillet n’est pas rentré pour rien en Belgique. Le portier malinois a stoppé l’impressionnante série de penalties réussis par Mijat Maric. Le défenseur serbe vient de manquer son 2e coup de réparation sur les vingt-trois qu’il a tirés. Heureusement pour lui, il a pu reprendre le ballon et tromper le pauvre Gillet en deux temps.

 


3

On a beau s’appeler Anderlecht, Bruges ou le Standard (qui avait déjà encaissé 18 % de ses buts de la sorte la saison dernière), quand on doit défendre sur corner , les qualités techniques individuelles ne sont d’aucune utilité. Les trois grands sont les seuls à avoir encaissé sur phase de corner ce week-end. Zone ? Individuel ? Stijn Vreven, lui, met deux hommes en plus aux poteaux. Et c’est ce qui a sauvé Waasland à 0-0 !


5

Besnik Hasi l’assure: le problème n’est pas physique à Anderlecht . Les Mauves viennent pourtant d’encaisser leurs 4e et 5e buts (sur 6) dans la dernière demi-heure de jeu. À part à Louvain, le Sporting a toujours perdu sa deuxième mi-temps. 1-2 contre Waasland, 0-1 contre Gand et 2-1 à Ostende.


150 

Jelle Van Damme a disputé son 150e match de championnat pour le Standard. Le capitaine des Rouches en a profité pour délivrer un superbe caviar à Anthony Knockaert, portant son total en D1 belge à 37 assists .



250 

Silvio Proto a joué son 250e match de Pro League sous le maillot anderlechtois. Depuis ses débuts au Sporting, l’ancien Louviérois a signé 107 clean sheets et a été pris en défaut à 230 reprises, soit un but concédé toutes les 97 minutes.

Contenu sponsorisé

Re: Le débrief tactique de la 4e journée de Pro League

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 11:38