POUR DES "PTITES" INFOS JOURNALIERES,CONSULTEZ LE FIL D'ACTUALITES TWITTER A GAUCHE DU FORUM.
SUR LE "PORTAIL",CLASSEMENTS DES DIFFERENTS CHAMPIONNATS EN EUROPE.

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Dim 9 Aoû - 22:51

Les Fous sur Twitter.


Bebrief tactique de la 2ème journée des P01

Partagez
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Bebrief tactique de la 2ème journée des P01

Message par david le rouche le Lun 11 Avr - 19:50

Notre consultant Alex Teklak revient sur la 2ème journée des PO1. Et comme d'habitude, c'est du tac au tac avec Teklak !


1. Zulte – Anderlecht, un match pathétique.
“Pour comprendre pourquoi, c’est important de planter le décor. Jamais une équipe ne s’était qualifiée pour les playoffs 1 en prenant autant de buts. Dury a donc décidé de resserrer les boulons et je peux le comprendre. Désormais, cette équipe pense d’abord à défendre et à fermer les espaces. Dury a donc conditionné ses joueurs pendant une semaine mais les deux blessures ont tout foutu en l’air. Sans Essikal et Lepoint, il n’avait plus les profils pour exécuter son plan de jeu. La charnière centrale Baudry-Diallo n’a pas assez d’instinct défensif : sur le but d’Okaka, elle commet une grosse bêtise ! Avec Lepoint, Zulte n’aurait jamais pris ce but.”


2. La première vraie action de Zulte a suffi à mettre le foutoir dans la défense anderlechtoise.
“Oui, Büttner est pris en défaut sur l’égalisation mais avant cela l’équipe commet une telle succession d’erreurs ! Cette chronique ne serait pas assez grande pour toutes les détailler… Ce n’est quand même pas possible à un tel niveau.”


3. Le Sporting souffre aussi d’un problème de qualités individuelles : illustration avec Bram Nuytinck.
“Il est impétueux et il fait des sorties de défense tout à fait inappropriées. Par moments, il semblait même en marquage individuel sur Leye, il le suivait partout. C’est ahurissant ! Nuytinck force, on dirait qu’il veut prouver qu’il est meilleur que Deschacht. Mais Deschacht reste meilleur, parce qu’il est bien plus fort dans son jeu de position ! Nuytinck doit redevenir le défenseur central qu’il était, dont la qualité était la lecture du jeu.”


4. Badji inutile en possession.
“Badji est utile quand Anderlecht doit couper les angles, quand il faut récupérer. Mais quand son équipe à la balle, il se rend lui-même inutilisable ! Le peu de pression mis par Zulte suffisait à dissuader Badji de demander le ballon… Du coup, Defour ou Praet doit descendre fort bas et cela pose souci.”


5. Le Sporting a fait l’essentiel: un six sur six. Mais sur attaque posée, il est encore incapable de produire du jeu.
“Les Anderlechtois ont cruellement manqué de mouvement : ils restaient souvent figés. Dans son jeu, il n’y a pas de mouvements clairs et identifiables. Les joueurs décrochent simplement de leurs positions initiales, il n’y a pas assez d’interchangeabilité. Par rapport au premier match des playoffs contre Genk, il y a eu une petite amélioration : certains joueurs ont retrouvé un peu plus d’allant dans les un contre un. Mais ce n’est pas encore la panacée ! Pour faire la différence en ce moment, Anderlecht doit compter soit sur une bêtise de l’adversaire, soit sur un exploit individuel, comme la superbe passe de Tielemans…”


6. Contre Bruges, les Anderlechtois seraient bien inspirés de jouer beaucoup plus haut. “Ils ne pourront pas se permettre d’avoir une possession aussi stérile qu’à Zulte Waregem. En voyant cette rencontre, Preud’homme a certainement vu des possibilités pour embêter Anderlecht. Le Sporting doit savoir qu’il y aura plus d’impact physique dans le choc de dimanche.”

(Source DH)
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Re: Bebrief tactique de la 2ème journée des P01

Message par david le rouche le Lun 11 Avr - 19:51


Edito: Hasi peut battre Bruges. Le titre, ce sera autre chose…




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


"En Belgique, la seule chose dont est privé un entraîneur suspendu, c’est de parler à la presse… Tout le reste, il peut le faire !"



Destinée à Michel Preud’homme, la pique est signée Hein Vanhaezebrouck. Qui d’autre ? L’entraîneur gantois est un spécialiste de ces tacles cyniques. Souvent, le coach gantois est apparu assez mauvais perdant. Pour mieux faire diversion ? C’est fort possible…

Mais pour une fois - et c’est très rare dans son chef - Vanhaezebrouck a aussi fait son mea culpa. "Je vais aussi me remettre en question, comme tout le monde. Ai-je fait les bons choix ? Ne devrais-je pas en faire d’autres à l’avenir ?"


Le grand chef indien des Buffalos aurait-il découvert l’existence de la divine humilité ? Après le conte de fées de la saison dernière, il découvre le goût amer d’un mauvais début de playoffs. Pas facile, la vie de coach…

Michel Preud’homme ne dira pas le contraire. Il vient de vivre deux rencontres très stressantes… loin de son banc. Visiblement, ça réussit bien au Club. L’image d’un entraîneur d’un tel renom, en train de fêter la victoire au milieu des supporters, avait quelque chose de rafraîchissant : on ne verrait pas tous les coaches en faire autant. La joie était aussi à la mesure de la pression qui pèsera sur le Club tant qu’il ne décrochera pas le titre tant espéré…

"Michel est très fort : cette semaine, on n’a parlé que de sa suspension et il a pris toute la pression sur lui" , s’amusait Steven Defour dans nos colonnes samedi. Sauf qu’en ce moment, MPh n’a pas forcément besoin de faire diversion. À la différence de la saison dernière, où le Club avait gagné ses premiers matches de PO en tremblant, Bruges paraît bien plus costaud. D’ici fin mai, Preud’homme va donc continuer à faire ce qu’il fait à chaque fois, en y mettant le plus d’énergie possible : se demander quel est le meilleur moyen pour battre le prochain adversaire. En l’occurrence : comment mettre fin à la malédiction brugeoise au Parc Astrid ?

Dans le bus, en rentrant de Waregem, Besnik Hasi devait lui aussi déjà réfléchir au topper de ce dimanche. Comment battre Bruges ? Ça, il le sait déjà : Anderlecht a la recette ! Pour le T1 mauve , le raisonnement doit être beaucoup plus global : comment réussir à être champion, pour remplir l’objectif annoncé haut et fort ?

Sur un match, le Sporting est largement capable de battre Bruges. Parce qu’il a au moins autant de talent. Mais après ? Vu son manque de consistance, de régularité et de fond de jeu, Anderlecht a-t-il vraiment les moyens d’être sacré ? Si Hasi y parvient, avec des bases nettement moins solides que celles de MPh à Bruges, ce sera un vrai, un grand exploit. Qui demandera un boulot considérable…

(Source DH)


    La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 22:39