POUR DES "PTITES" INFOS JOURNALIERES,CONSULTEZ LE FIL D'ACTUALITES TWITTER A GAUCHE DU FORUM.
SUR LE "PORTAIL",CLASSEMENTS DES DIFFERENTS CHAMPIONNATS EN EUROPE.

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Dim 9 Aoû - 22:51

Les Fous sur Twitter.


L'interview de Obbi Oularé

Partagez
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

L'interview de Obbi Oularé

Message par david le rouche le Mar 6 Oct - 9:51

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Obbi Oularé assume son choix d’avoir rejoint l’Angleterre.


Cette fois, il n’a pas joué les filles de l’air. Le mois dernier, Obbi Oularé avait quitté les Espoirs au deuxième jour de leur rassemblement pour signer à Watford, les retrouvant ensuite, ce qui lui a valu de se faire chambrer par ses coéquipiers.
Quatre semaines plus tard, le Diablotin affiche sa sérénité. Sa confiance en lui. Il n’a pas encore joué en Premier League ? Il ne s’en inquiète pas.
"Le coach a utilisé ce mois pour m’observer à l’entraînement. Il fait souvent comme cela avec les nouveaux; il attend un mois avant de les faire jouer. Il m’a juste dit que quand il décidera que je suis prêt, je jouerai. Je ne me fais pas de souci, je m’entraîne bien, je m’adapte, je suis bien installé. Je n’ai que 19 ans, j’arrive en Premier League , il y a une grosse différence par rapport à la Belgique, c’est un monde d’écart où je me suis bien adapté, je digère bien les séances. Ni moi, ni le club ne voulons précipiter les choses alors qu’à Bruges tout est allé très vite", explique posément l’attaquant qui a pris le temps avec beaucoup d’honnêteté mais sans rancœur de revenir sur son choix de rallier l’Angleterre.

Obbi, à Bruges, tout est allé très vite pour vous jusqu’à votre départ…
"Oui. Mais ce que j’ai bien su faire, c’est de garder le secret. J’avais déjà envie de partir en fin de saison. Je ne me sentais pas bien, j’avais un peu perdu l’envie de jouer, ce qui n’est pas top. J’espérais partir avant la préparation, mais j’ai dû patienter. Au final, cela s’est fait le dernier jour."


Qu’est-ce qui a motivé votre désir de partir ?
"Le fait qu’on te fasse des promesses sans les tenir. Je préfère qu’on ne m’en fasse pas. Ce sont des choses qui ont pesé lourd chez moi. Les paroles, c’est bien beau, mais il faut les actes à côté. Mais ce sont des choix qui ont été faits, je les accepte."


Vous en voulez à Bruges ?
"Non. Pas du tout. Je leur en suis reconnaissant. Si j’ai pu aller à Watford, c’est grâce à eux."


Le staff donnait pourtant l’impression de vous voir comme un premier choix après le départ de De Sutter…
"En voyant Tom partir, j’étais là avec Diaby, je me suis dit qu’ils allaient peut-être ramener un autre attaquant. C’est normal, il y a de la concurrence partout. Mais si j’en vois deux débarquer le dernier jour…"


Comment avez-vous appris leurs arrivées ?
"Par hasard. Je n’arrivais pas à dormir. J’étais sur Twitter et j’ai vu le compte officiel du club : ‘Welcome Vossen’ . Je pensais d’abord que c’était une erreur, je ne m’y attendais pas. Je savais que Vossen était parti à Burnley. Ensuite, j’ai eu confirmation."


Quelle a été votre réaction ?
"J’avais déjà envie de partir, il y avait des discussions, mais j’hésitais encore. J’avais été bon contre le Standard, pourquoi pas rester ? Peut-être que cela pouvait être ma saison. Et quand j’ai vu cela, j’ai directement appelé mon père pour accélérer les choses. C’est moi qui temporisais un peu, mais c’était mieux de partir. Je ne serais pas parti s’il n’y avait pas eu ces deux arrivées."


Dans votre histoire brugeoise, il semble y avoir eu une cassure avec Michel Preud’homme après le match à Manchester United…
"Peut-être. Mais je n’ai jamais eu de problème avec le coach. Même quand je faisais de bonnes prestations, que les journalistes le soulignaient, lui ne retenait que le négatif. Peut-être qu’il avait quelque chose contre moi, je ne sais pas. Mais, moi, je n’avais rien contre lui. Au contraire. Si je suis là, c’est quand même grâce à lui."


Il vous a secoué dans le vestiaire à Old Trafford…
"Oui. Sur le moment, j’ai compris. Certes, j’ai fait une très mauvaise entrée, mais je n’étais pas tout seul sur le terrain. Ce n’est pas la prestation d’un joueur qui va tout changer. J’aurais aussi pu dire que ce n’était pas moi qui jouais derrière… Mais cela ne m’intéresse pas. J’ai assumé directement et me suis excusé. Le groupe l’a accepté."


Le coach n’avait pas non plus franchement apprécié votre surpoids à la reprise.
"J’avais 3 kilos en trop que j’ai perdu dans la semaine, c’est vrai. Mais ce que je remarque avec ce coach, c’est que quand c’était avec un autre joueur, cela passait plus facilement qu’avec moi…"

(Source DH)

    La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 11:41