POUR DES "PTITES" INFOS JOURNALIERES,CONSULTEZ LE FIL D'ACTUALITES TWITTER A GAUCHE DU FORUM.
SUR LE "PORTAIL",CLASSEMENTS DES DIFFERENTS CHAMPIONNATS EN EUROPE.

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Dim 9 Aoû - 22:51

Les Fous sur Twitter.


Le modèle de Jens Teunckens? Thibaut Courtois!

Partagez
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Le modèle de Jens Teunckens? Thibaut Courtois!

Message par david le rouche le Mer 4 Nov - 10:57


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Sven Vermant, son entraîneur, analyse Jens Teunckens, le jeune et brillant gardien belge.


Dans sa prime jeunesse, le Campinois Jens Teunckens n’aurait jamais imaginé qu’un jour d’état de grâce, dans la ville chilienne de Conception, un de ses arrêts, sublime, qualifierait l’équipe nationale des U17 pour les demi-finales d’un Mondial. Il n’aurait jamais pensé non plus qu’à 17 ans, il émargerait au noyau de première d’un des meilleurs clubs du pays, qu’il s’entraînerait sous les ordres du meilleur gardien belge de l’histoire et qu’il aurait même effectué un déplacement européen, au Panathinaikos, avec son club actuel. "L’expérience que j’ai emmagasinée depuis le début de la saison est incroyable, s’est-il exalté après ses premières semaines passées avec le groupe pro. Elle va faciliter mon développement futur."
Dans sa prime jeunesse, Jens Teunckens ne se destinait pas au poste de gardien de but.
à Genenbos Sport , où il a débuté, puis à Westerlo qui l’a vite attiré, il évoluait comme joueur du champ. Quand, en U10, il effectua quelques remplacements au poste de gardien, il se rendit compte que ce poste était taillé à sa mesure.
Jens Teunckens ne s’était pas trompé : le Club Bruges alla le pêcher en Campine en U14.
Sven Vermant l’a entraîné en Espoirs au Club Bruges. L’ancien médian du Club et de Schalke 04 le connaît bien. L’avènement de son gardien, en U17, ne l’étonne pas : "Dans le groupe, Jens passe pour un garçon agréable et ouvert. Sut la pelouse, il se révèle sérieux et travailleur. Il comble ses entraîneurs dans la mesure où il est, toujours, à leur écoute. On sent très vite qu’il est soucieux d’apprendre en permanence. Il est friand de conseils. Il les assimile avec intelligence et ne s’offusque jamais quand on lui adresse des remarques négatives. Il les accueille au contraire comme une incitation à ne plus commettre la même erreur."
Sven Vermant n’a pas tardé à débusquer ses qualités majeures : "Jens Teunckens ne panique jamais, même dans les situations difficiles. II se distingue aussi par ses réflexes et possède une excellente frappe du pied gauche essentiellement."
Que peut-il encore améliorer ? "Beaucoup de choses !, répond, prompt, son entraîneur. L’important, surtout à cet âge-là, est de se remettre en question chaque jour. De ne pas se projeter dans l’avenir. De ne pas croire qu’on peut impunément brûler les étapes. Le chemin est encore long avant de réussir."
Jens Teunckens prend volontiers Thibaut Courtois comme modèle. Sven Vermant ne le compare à aucun autre gardien : "J’ai évolué avec beaucoup de gardiens - même avec Preud’homme à Malines - mais je n’en ai jamais trouvé deux identiques. Chacun doit trouver son propre style."
Et si le Mondial des U17 allait faire planer Teunckens? "À Bruges, nous savons gérer ces phénomènes", rassure Sven Vermant.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À 17 ans, Lukaku, Kompany et Hazard étaient déjà internationaux


Où en étaient les autres Diables à cet âge-là ?
Qu’ont-ils fait de leurs 17 ans ? Au même âge que les Wout Faes, Orel Mangala et Dante Rigo, certains Diables actuels étaient déjà en avance sur leur temps et sur leurs lointains héritiers.
Une exception confirme la règle: le plus titré d’entre eux, Daniel Van Buyten, est aussi celui qui était à l’époque le plus loin du monde professionnel puisqu’il évoluait au FC Somzée… en P3 namuroise.
Lukaku, hazard et Kompany Les plus précoces
Lancés respectivement à 16 ans et 11 jours et 17 ans et 121 jours en équipe première, Romelu Lukaku et Vincent Kompany ont connu une ascension météorique en club comme en sélection.
Eden Hazard a également commencé sa carrière internationale à 17 ans et 316 jours, pendant que Steven Defour à Genk et Moussa Dembélé au Beerschot apparaissaient déjà comme de belles promesses.
Witsel, De Bruyne and co déjà chez les pros
En Pro League, Axel Witsel (Standard), Christian Benteke et Kevin de Bruyne (Genk) n’ont pas attendu leur majorité pour effectuer leurs débuts en pro sans pour autant s’imposer comme des titulaires indiscutables, une étape qu’ils mettront un peu plus de temps à franchir.
Déjà expatriés, Divock Origi et Kevin Mirallas ont chacun marqué lors de leur première apparition chez les pros à Lille alors qu’ils n’avaient que 17 ans et 191 jours et 17 ans et 215 jours.
À Genk et à l’Ajax, Thibaut Courtois et Thomas Vermaelen ont eux aussi connu un baptême éphémère qui s’est résumé à un seul match en équipe première avant de souffler leurs 18 bougies.
Plus d’une dizaine chez les jeunes
La majorité des hommes de Marc Wilmots a suivi la filière classique dans son ascension vers le monde professionnel.
À 17 ans, Simon Mignolet (Saint-Trond), Nicolas Lombaerts (Bruges), Dries Mertens (La Gantoise) et Laurent Ciman (Sporting de Charleroi) évoluaient tous dans les équipes de jeunes de clubs de Pro League.
Déjà expatriés, Radja Nainggolan (Piacenza, Italie), Adnan Januzaj (Manchester United, Angleterre), Nacer Chadli (Apeldoorn, Pays-Bas), Toby Alderweireld et Jan Vertonghen (Ajax, Pays-Bas) étaient également au seuil de l’équipe première. Comme la majeure partie de la troupe de Bob Browaeys.


La Brabançonne dans les deux langues

Un couplet en français, puis un autre en néerlandais. Et ainsi de suite. Wout Faes et ses coéquipiers chantent la Brabançonne dans les deux langues. "Qu’ils fassent cela est vraiment génial. C’est eux qui l’ont décidé, tout seuls", explique Van Renterghem. "L’initiative leur appartient". Et elle est même désormais suivie par le staff.

La demie sur la Trois et sous l’oeil de FDK

Après avoir validé leur billet pour les demi-finales dans un Estadio Municipal Alcadesa Ester Roa Rebolledo de Concepcion principalement acquis à la cause du Costa Rica, les hommes de Bob Browaeys vont mettre le cap 1000 km au sud vers La Serena et l’Estadio La Portada. L’enceinte leur avait porté bonheur puisqu’ils y ont éliminé la Corée du Sud en huitièmes de finale. François De Keersmacker découvrira le charme de ce stade : le président de la fédération avait prévu d’effectuer le déplacement en cas de qualification pour assister à une rencontre qui sera également retransmise en direct dès 21h sur les antennes de la Trois.

Et maintenant, le Mali

Les U17 vont retrouver en demi-finales le Mali. Grand favori de la compétition, le champion d’Afrique en titre a confirmé son statut en battant la Croatie en quart (1-0). Les Maliens ont réussi un sans-faute depuis le début du tournoi, à l’exception de leur entame face à la Belgique où les hommes de Bob Browaeys avaient été héroïques pour les tenir en échec 0-0 dans un match à sens unique (26 tirs à 2).

(Source DH)


    La date/heure actuelle est Jeu 17 Aoû - 23:18