POUR DES "PTITES" INFOS JOURNALIERES,CONSULTEZ LE FIL D'ACTUALITES TWITTER A GAUCHE DU FORUM.
SUR LE "PORTAIL",CLASSEMENTS DES DIFFERENTS CHAMPIONNATS EN EUROPE.

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Dim 9 Aoû - 22:51

Les Fous sur Twitter.


Le débrief tactique de la 21e journée de Pro League

Partagez
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Le débrief tactique de la 21e journée de Pro League

Message par david le rouche le Lun 28 Déc - 14:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Notre consultant Alex Teklak revient sur la dernière prestation du Standard en 2015. Et comme d'habitude, c'est du tac au tac avec Teklak !
1. "Le Standard est revenu à des principes fondamentaux" "Parfois, on ne prend pas suffisamment de recul pour évaluer une situation. En début de campagne, tous les éléments extérieurs n’étaient pas réunis pour que le Standard puisse signer de grandes prestations. Je pense par exemple à un choix d’entraîneur qui n’était pas vraiment judicieux. Yannick Ferrera a, depuis lors, décidé de revenir à des principes fondamentaux (une équipe qui court davantage, un bloc positionné plus bas, sans oublier l’apport d’un Sambou Yatabaré qui a permis un changement de pressing). Il est simplement dommage que l’entraîneur liégeois ne l’ait pas fait plus tôt, dès son arrivée, car il a déjà grillé quelques bonus…"
2. "Le nivellement par le bas peut profiter à une équipe comme le Standard" "Avant le match contre Mouscron-Péruwelz, Yannick Ferrera avait précisé qu’il aurait certainement besoin de vingt points pour accrocher la sixième place du classement général. Avec ce succès, il ne lui en manque plus que dix-sept à collecter lors des neuf dernières journées. Je pense que le nivellement par le bas de notre championnat, avec des équipes qui peuvent encore mathématiquement se battre pour le maintien ou le Top 6, peut profiter aux Rouches , comme à Charleroi, Genk et Lokeren. Le déplacement du Standard chez Georges Leekens, dès la reprise de la compétition, promet d’être très important, d’autant que le coach lokerenois sait comment préparer une telle rencontre. Mais je suis convaincu que les Liégeois peuvent prendre ces dix-sept unités… comme leurs concurrents directs."
3.  "Une cote positive pour Yannick Ferrera" "Après un peu plus de trois mois, je pense que Yannick Ferrera mérite une évaluation positive. Il est en train d’apprendre, de s’identifier au club mais a aussi commis quelques erreurs, notamment au niveau des systèmes tactiques utilisés, mais tout n’est pas de sa faute. À ce niveau, les attaquants ont, pour la plupart, un profil similaire mais cette faute ne lui est pas imputable car il n’a rien géré du mercato estival. Le coach reste également sur plusieurs résultats positifs et s’est rapproché du Top 6 , ce qui est le principal à une telle période de l’année."
4.  "Pour le mercato, le Standard doit viser un médian" "Ce qui manque encore à cette équipe, c’est un médian plus joueur, même si Corentin Fiore a montré de belles choses ce dimanche après-midi. Sambou Yatabaré a un profil pour rapidement se projeter vers l’avant et récupérer des ballons assez haut sur le terrain mais quand il n’est pas là, cette mission n’est pas toujours remplie, sans compter que le Malien n’a pas tout le temps le bon timing, comme ce fut encore le cas à Ostende. En fait, le club ne peut plus compter sur un tel profil depuis le départ de William Vainqueur."
5. "Dossevi et Knockaert travaillent bien ensemble" "Yannick Ferrera peut mettre Mathieu Dossevi à toutes les sauces, que ce soit dans une position centrale ou à droite. Moi, ce que je retiens, c’est son intelligence de jeu et ses déplacements toujours opportuns. L’international togolais collabore également très bien avec Anthony Knockaert, qui peut souvent s’isoler sur le flanc droit pour armer une frappe du gauche. Ces mouvements peuvent troubler un adversaire. Pour en revenir à Mathieu Dossevi, je le trouve percutant, capable de donner un bon centre mais aussi d’être dangereux pour le gardien. Sur un terrain, il demande le ballon mais il doit encore apprendre à être davantage rationnel et moins improviser pour être certain que ses propres équipiers le comprennent. Mais bon, c’est juste pour apporter un bémol car c’est un excellent joueur. C’est peut-être même la meilleure recrue du mercato estival. Il est simplement dommage qu’il n’appartienne pas au Standard car il risque d’être sollicité. Les dirigeants ont tout intérêt à rapidement discuter avec lui."

(Source DH)

avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Re: Le débrief tactique de la 21e journée de Pro League

Message par david le rouche le Lun 28 Déc - 14:10

Guillaume Gillet part, le public pleure, la direction se plaint, Besnik Hasi stresse. Rien à dire, le joueur aura marqué Anderlecht avec, entre autres, quatre titres à la clé et une soixantaine de buts. 

Il aura aussi dépanné d’un coin à l’autre du terrain sans (trop) rechigner et en faisant toujours un travail impeccable. Mais c’est une nouvelle fois a posteriori que tout le monde se rend compte de l’importance du joueur pour Anderlecht et surtout pour le mental du groupe. 

Une équipe, cela se construit sur le terrain mais aussi dans le vestiaire. Et Guillaume Gillet en assurait en partie l’équilibre grâce à un caractère exemplaire et travailleur. 

Dieu sait pourtant combien de fois le Liégeois, pourtant loin d’être un mercenaire et supporter des Mauves depuis plus de 27 ans, a été critiqué, conspué et même carrément balancé (aux oubliettes d’abord, en dehors du club ensuite). 

Le fidèle serviteur n’a pas toujours été l’ami des plus fervents supporters. Beaucoup le trouvaient trop faible pour assurer en tant que latéral droit, trop brave pour porter le brassard à son biceps. Bref, te zwak voor Anderlecht ? 

Ou tout du moins trop faible pour l’importance qu’il prenait au sein du club. Ceux qui le sifflaient le pleurent presque depuis ce dimanche. L’autre homme au discours paradoxal n’est autre que Besnik Hasi. Alors qu’il déclarait encore ce dimanche qu’il perdait du caractère avec le départ de Gillet, il est la première cause de son départ à Bastia. 

La prise de fonction du Kosovar a poussé Gillet hors du onze de base et vers Bastia par la même occasion. Un an plus tard, conscient que son groupe manque de gars comme lui, Hasi tient pour seul discours estival un “Gillet reste” . 

Bonne chance au coach mauve pour se débrouiller sans un bouche-trou aussi complet. Et que penser alors de la direction, qui a laissé partir un joueur d’un tel calibre qui serait resté à Bruxelles si une véritable proposition de contrat lui avait été offerte ? En plus d’arriver avec un projet à court terme, les dirigeants ont débarqué à la bourre. 

Comme si le joueur était inaccessible à la discussion. Tant de petits paradoxes qui font de lui la plus grande dichotomie du foot belge.

(Source DH)

    La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 22:33