POUR DES "PTITES" INFOS JOURNALIERES,CONSULTEZ LE FIL D'ACTUALITES TWITTER A GAUCHE DU FORUM.
SUR LE "PORTAIL",CLASSEMENTS DES DIFFERENTS CHAMPIONNATS EN EUROPE.

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Dim 9 Aoû - 22:51

Les Fous sur Twitter.


Wilmots a huit mois pour corriger 5 problèmes majeurs

Partagez
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Wilmots a huit mois pour corriger 5 problèmes majeurs

Message par david le rouche le Mar 8 Sep - 13:09

À huit mois de l’Euro, les chantiers du sélectionneur sont bien plus nombreux que prévu…
Le marquoir du GSP Stadium affiche enfin 0-1. Eden Hazard et ses équipiers célèbrent le but sans fanfaronner. Parce qu’ils réalisent déjà, à ce moment-là, qu’ils n’ont pas de quoi être fiers. Les Diables ont gagné, mais signé une prestation honteuse. Sans aucun doute la pire depuis quatre ans.
Après la rencontre, Marc Wilmots disait lui-même qu’il ne voulait pas "changer tout le bazar" et tirer des conclusions le soir même du match. Un jour plus tard, avec un peu de recul, on peut toutefois faire un bilan… inquiétant. Où en sont les Diables, à huit mois de l’Euro ? Pas suffisamment loin, en termes de fonds de jeu.
L’une des seules bonnes nouvelles, c’est que les Diables ont acquis un côté assez cynique. Ils gagnent des matches sans bien jouer. C’est un signe de maturité, mais se reposer seulement là-dessus serait une erreur. Autres notes positives pour trois joueurs : Thomas Vermaelen, de retour à un bon niveau, Thibaut Courtois, toujours aussi impérial et Kevin De Bruyne, qui a déjà digéré la saga de son transfert.
Mais pour le reste, il y a plus de questions que de réponses. Plus de doutes que d’éléments rassurants. Les Diables souffrent de plusieurs maux, que Marc Wilmots a huit mois - mais seulement quelques matches - pour les guérir. Il aura du pain sur la planche.

Problème n°1: Des divas qui jouent à la carte


Les hommes de Marc Wilmots ont attrapé les défauts de leurs qualités. Comme de nombreuses équipes talentueuses, la Belgique joue beaucoup (trop) à la carte. Dans le strass et les paillettes du stade de France, les Diables se sont sorti les tripes. À Nicosie, ce fut tout l’inverse : on a vu un net manque d’envie et d’implication.
Quelle solution ? Réussir à motiver des joueurs talentueux pour les petits matches est une équation difficile à résoudre pour tout coach. À l’Euro, l’importance de l’événement va inciter les Diables à se mettre en mode Paris plutôt qu’en mode Nicosie. Mais en phase de groupe, les Belges risquent aussi d’avoir des adversaires moins glamour, comme la Norvège ou la Roumanie. Le sélectionneur devra trouver des astuces car répéter l’avertissement avant le match, comme à Chypre, ne suffit visiblement plus. L’une des pistes pourrait être de mettre en danger la place de certains titulaires, pour les garder en alerte…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Problème n°2: En déplacement, c'est toujours compliqué


Dans la campagne qualificative précédente, les Diables ont remporté leurs cinq duels qualificatifs à l’extérieur, en y ajoutant toujours la manière. Rappelez-vous de Zagreb (1-2)... Dans la campagne actuelle, c’est tout le contraire : ils sont systématiquement mis en difficulté et bousculés par l’adversaire. C’est notamment lié au fait que vu son statut, l’équipe belge se retrouve face à des blocs très bas même en déplacement.
Quelle solution ? Les Diables doivent donc mettre plus d’engagement et apprendre à être plus percutants. Un changement de système, ou en tout cas de l’animation offensive, pourrait les y aider. Marc Wilmots aura aussi du temps, en mai et début juin, pour préparer un plan B, quand le but ne tombe pas. Il pourrait ainsi lancer l’un ou l’autre joueur aujourd’hui peu utilisé. S’il joue à Dortmund et qu’il se discipline, Adnan Januzaj a tout pour être une révélation de l’Euro et un profil idéal de créatif. Michy Batshuayi, laissé de manière très étonnante dans les tribunes à Nicosie, a un instinct de tueur qui pourrait aussi être très utile.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Problème n°3: Des numéros 9 invisibles


Quel qu’il soit, l’attaquant de pointe passe à côté de son match. Il y a un problème évident à ce poste. Titulaires chacun à leur tour, Lukaku et Benteke ont été mauvais. En Angleterre, ils sont pourtant performants. Souffrent-ils d’un complexe quand ils enfilent le maillot de la sélection ? C’est fort possible. La problématique semble toutefois plus large. Car en seconde période à Chypre, Origi n’a pas non plus convaincu. Dans cette animation offensive, le numéro neuf n’est pas bien utilisé. Et rarement bien servi.
Quelle solution ? On en revient à l’hypothèse du changement de système ou d’animation, qui pourrait être salvatrice. Il y aura également un gros travail psychologique à effectuer auprès de Benteke et de Lukaku pour qu’il arrive dans de bonnes dispositions mentales à l’Euro. Et pourquoi ne pas remettre en question la hiérarchie mise en place (1. Benteke, 2. Lukaku, 3. Origi, 4. Batshuayi) ? Cela aurait tout à fait du sens.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Problème n°4: Trop de joueurs en dessous de leur niveau


Dimanche, la liste des joueurs qui n’ont pas répondu aux attentes était longue. C’est peut-être le mal le moins inquiétant car dans huit mois, la forme individuelle des joueurs sera tout à fait différente.
Quelle solution ? Il est impossible d’anticiper ou de prédire qui arrivera en forme à l’Euro. S’il se confirme sur le long terme que Marouane Fellaini reste cantonné à un rôle de joker à United, ce ne sera pas si mal : il arrivera frais en France mais avec du rythme car il jouera très régulièrement des parties de matches. La situation d’un joueur comme Divock Origi est très différente : s’il ne joue pas durant la saison, il devra oublier l’Euro. Sans amélioration de son temps de jeu, il devra impérativement être prêté en janvier et faire le bon choix. C’est certainement ce que Marc Wilmots lui conseillera.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Problème n°5: Enfin une équipe type, mais elle ne tourne pas !


Pour la première fois en trois ans, Marc Wilmots disposait de tous ses cadres (seul Moussa Dembélé était absent, mais il ne fait pas partie des titulaires potentiels). On a donc assisté pour ces deux matches à une donne tout à fait nouvelle : Marc Wilmots avait trouvé une équipe type : Courtois; Alderweireld, Kompany, Vermaelen, Vertonghen; Witsel, Nainggolan, Fellaini; De Bruyne, Benteke et Hazard. Des choix plutôt logiques. Hélas! ce onze idéal qui s’est dégagé a eu un effet pervers : certains titulaires semblent se reposer sur leurs lauriers. Ils ne ressentent plus autant la menace de leurs concurrents.
Quelle solution ? Durant les qualifications pour le Mondial, l’une des forces majeures des Diables était que chacun se sentait concerné. En multipliant les surprises, Marc Wilmots envoyait un message fort à son vestiaire : n’importe qui peut jouer. Ce message n’est plus là aujourd’hui. Le onze qui disputera l’Euro ne doit pas s’éloigner du onze actuel. Mais Wilmots doit impérativement remobiliser l’ensemble du groupe, ce qui permettra de titiller l’orgueil de ses titulaires.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le crédit de Hazard est immense


"Hazard peut gagner le Ballon d’Or . Il est déjà parmi les quatre meilleurs joueurs au monde, avec Messi, Ronaldo et Neymar."
Les paroles venaient d’Axel Witsel, même pas une heure après le plus mauvais match d’Eden sous Marc Wilmots. Witsel est pourtant un des coéquipiers de Hazard qui a dû parcourir des kilomètres pour récupérer tous les ballons perdus par le numéro 10 de Chelsea.
Witsel n’était pas le seul à avoir fait la pub de Hazard après le match.
"L’ Euro se joue en France, où Eden a évolué. On n’en doute pas qu’il sera au rendez-vous", disait Thibaut Courtois, son coéquipier à Chelsea. "Je me souviens d’un match contre QPR. Il avait mal joué, mais il avait finalement donné l’ assist victorieux en fin de match."
Comme à Chypre. Le crédit de Hazard au sein du groupe est immense, tout comme sa cote de popularité. Qu’il soit en forme ou pas, que Chelsea tourne ou pas, qu’il soit vice-capitaine ou pas : Hazard fait des blagues avec tout le monde. Tout au long de la semaine, c’est lui qui a mis l’ambiance dans le groupe, que ce soit à table, dans le car ou ailleurs. Ses complices sont Jean-François Gillet et Lolo Ciman, mais Eden est le cerveau quand il s’agit de taquineries.
Hazard ose même charrier Marc Wilmots. Cela lui vaut beaucoup de respect, y compris de la part des jeunes. Après son penalty contre la Bosnie, Hazard a couru vers… Adnan Januzaj, qui appartient encore à Manchester, l’ennemi juré de Chelsea.
Hazard est le seul à pouvoir se permettre de jouer mal. De un parce qu’il sème la panique dans le camp adverse, attire deux ou trois adversaires et crée de l’espace pour les autres. De deux parce que tôt ou tard, il finit quand même par faire la différence. Contre la Bosnie en provoquant et convertissant un penalty. Contre Chypre en inscrivant un très joli but. Seuls les grands ont la capacité de mettre un but pareil après être passés à côté de leur match.
En Israël, Wilmots avait sorti Hazard à la 62e, ce qui avait créé un froid entre sa vedette et lui. Cette fois, il a sacrifié Fellaini. Wilmots a parié et gagné.

(Source DH)
avatar
Angel XP
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1000
Date d'inscription : 10/08/2015
Age : 48
Localisation : Liège

Re: Wilmots a huit mois pour corriger 5 problèmes majeurs

Message par Angel XP le Mar 8 Sep - 13:33

Mettre quelques joueurs qui jouent en Belgique qui n'ont pas les qualités des stars mais la Niac.


    La date/heure actuelle est Ven 20 Oct - 3:20