POUR DES "PTITES" INFOS JOURNALIERES,CONSULTEZ LE FIL D'ACTUALITES TWITTER A GAUCHE DU FORUM.
SUR LE "PORTAIL",CLASSEMENTS DES DIFFERENTS CHAMPIONNATS EN EUROPE.

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Dim 9 Aoû - 22:51

Les Fous sur Twitter.


Le débrief tactique de la 11e journée de Pro League

Partagez
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Le débrief tactique de la 11e journée de Pro League

Message par david le rouche le Lun 19 Oct - 11:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il n’est pas du tout exagéré de prétendre que le Standard traverse une crise sans précédent. Depuis qu’il est devenu un grand club belge (du moins sur papier…), jamais cette formation ne s’est retrouvée dans une situation aussi médiocre. Comme toujours en cas de crise, une question se pose : à qui la faute ? On y a déjà largement répondu dans ces colonnes. On préférera ici se focaliser sur quelques cas particuliers et révélateurs.
Acteur - le terme est bien choisi - numéro un : Jelle Van Damme. S’asseoir de la sorte au bord du terrain : quel cinéma ! Lui, capitaine en titre du Standard, a regardé ses équipiers en pleins tourments comme on regarde un mauvais film. Il ne manquait plus que le pop-corn. C’était tout à fait déplacé. Ferrera a beau prétendre qu’il ne faut pas parler de problème Van Damme , On a beaucoup de mal à le croire sur ce coup-là…
Voilà qui nous amène à nous interroger sur le crédit d’un deuxième acteur de la crise : Yannick Ferrera. On n’aimerait pas être à sa place. Quand on l’a vu, K.-O. debout, se poser mille et une questions bien légitimes, on a éprouvé pour lui une certaine compassion, pour ne pas dire de la pitié. Il semble tout faire pour ne pas laisser transparaître sa nervosité. Mais qu’il le fasse ! Vu la situation, il faudrait peut-être qu’il pète un plomb. Dans le vestiaire, bien entendu.
Le problème ici n’est pas la compétence de Ferrera. C’est un bon coach, qui reste promis à une belle carrière. Mais il n’a pas le profil dont a besoin le Standard en ce moment. Ferrera, c’est un professeur d’université qui se retrouve en poste dans une classe de troisième secondaire en école technique. Il connaît sa matière sur le bout des doigts, mais ses élèves n’ont pas les capacités intellectuelles pour la comprendre. Et il ne trouve pas le bon moyen pour la simplifier et la transmettre.
Cette erreur de profil, on la doit au duo Venanzi-Lawarée. Le choix de Ferrera était surtout le leur. Il comportait des risques dont le Standard est en train de payer le prix. Pourquoi ne pas avoir fait venir Sergio Conceição, un gars capable de secouer un vestiaire qui a besoin de l’être ? Roland Duchâtelet avait fait une boulette en optant pour Muslin plutôt que pour Maes. Cette fois, l’ancien propriétaire n’a rien à voir là-dedans. Le Standard s’est mis tout seul dans cette situation. Et il l’a bien cherché.

(Source DH)
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Re: Le débrief tactique de la 11e journée de Pro League

Message par david le rouche le Lun 19 Oct - 12:04


La triple mise au point du Sporting

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Large succès, efficacité et même penalty marqué : les Anderlechtois ont répondu à toutes les critiques avant une semaine importante.
Devoir attendre quinze jours à cause de la trêve internationale après un nul à l’arrière-goût de défaite contre Malines, ce n’est pas simple. Devoir attendre quinze jours après avoir été raillé bien au-delà des frontières pour avoir loupé trois penalties, c’est encore pire. Dimanche, les Anderlechtois ont pourtant prouvé qu’ils avaient tout digéré en s’imposant très facilement à Waregem. Mieux, ils ont même fait taire tous leurs détracteurs d’un seul coup en répondant tour à tour à chaque reproche qui leur était fait depuis le début de saison.

Reproche n°1

Anderlecht n’est pas efficace
Depuis le début du championnat, le Sporting avançait, à peu près, à la vitesse d’un but toutes les sept ou huit occasions franches. Un rythme catastrophique qui avait fait naître une certaine pression sur les joueurs. On sentait presque de la fébrilité à chaque occasion. Comme s’ils pensaient au possible raté qui risquait de suivre. Rien de tout ça au stade Arc-en-ciel. Sur la première occasion cadrée de la rencontre, juste avant le quart d’heure, Okaka a placé une tête décroisée hors de portée de Bossut après un bon centre de Praet. Un sang-froid enfin digne d’une équipe ambitieuse.

Reproche n°2

Anderlecht ne sait plus marquer un penalty
Quatre à la suite, comme en début de soirée chez Julien Lepers. Les Anderlechtois venaient de réussir l’exploit de se planter sur leurs quatre derniers penalties. Defour, Praet, Okaka et Tielemans avaient subitement relancé la fameuse malédiction. Quand Monsieur Vertenten a (logiquement) sifflé une faute de Baudry sur Ezekiel dans le grand rectangle juste avant la pause, tout le monde a donc retenu son souffle. D’autant plus quand Ezekiel et Defour se sont disputé le ballon avant qu’Hasi ne désigne lui-même l’ancien Soulier d’Or pour frapper puis quand Leye s’est fait stupidement exclure en prenant deux cartes en trente secondes, retardant encore plus le tir. Le sketch allait-il repartir de plus belle ? D’un envoi puissant en plein milieu, Defour a pourtant calmé tout le stade. Oui, Anderlecht sait encore marquer un penalty.

Reproche n°3

Anderlecht ne sait plus s’imposer largement
Treize rencontres officielles cette saison et seulement deux succès avec au moins deux buts d’écart (0-2 à Louvain et 0-3 à Westerlo) : habitués depuis très longtemps à quelques cartons de temps à autre, les supporters anderlechtois n’étaient pas vraiment gâtés cette saison. Comme si les Mauves s’arrêtaient de jouer une fois l’avance prise. Cela leur avait d’ailleurs joué des tours contre Charleroi et Malines qui ne s’étaient pas privés pour revenir au score. Même s’ils ont bien été aidés par la carte rouge de Leye, les Bruxellois ont ajouté deux autres buts en seconde période. Un au tout début par Okaka (son sixième déjà en Pro League) puis un autre tout à la fin par Dendoncker. Tout cela demande évidemment confirmation jeudi contre Tottenham et dimanche contre Bruges mais le Sporting d’Hasi a joliment mis les points sur les ‘i’dimanche. Alors, on dit juste chapeau dans ce cas-là.

(Source DH)

avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Re: Le débrief tactique de la 11e journée de Pro League

Message par david le rouche le Lun 19 Oct - 17:12


"Défensivement, le Standard a une équipe de cadets !"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Notre consultant Teklak ne pense pas que le Standard ne met pas d'envie sur le terrain mais il pointe du doigt une équipe coupée en deux et qui ne sait pas défendre correctement. 

1.   "Arslanagic est fautif, Thuram a eu des c…" "Je ne voudrais pas tirer sur l’ambulance, mais de nouveau, quelle erreur de Dino Arslanagic sur le premier but de Westerlo ! Oui, par la suite, Thuram repousse mal le ballon, mais Arslanagic était le principal fautif. Sa perte de balle était mortelle. Dans ses propos d’après-match, j’ai trouvé que Thuram a été digne. Il fallait avoir les c… de tout prendre pour sa pomme, en ne citant pas une fois Arslanagic. Tout ça après les sifflets qui ont duré tout le match et qui ont influencé en mal sa prestation…"

2.   "Quelle naïveté défensive !" "On ne peut pas dire que les Standardmen manquaient d’envie. Le souci, c’est qu’ils n’avaient pas la bonne envie, ni les bonnes intentions. Il y a eu beaucoup trop de mauvais choix dans les 30 derniers mètres. Cette équipe a aussi souffert d’un manque de révolte et d’agressivité. Elle s’est présentée comme la formation parfaite pour prendre des contres. Julien de Sart devait être le tampon devant la défense mais il n’est pas capable de faire cela, ce n’est pas dans son registre ! En reconversion défensive, cette équipe était coupée en deux. Comment est-il possible d’être si naïf et de donner autant d’espaces à l’adversaire ? Je ne peux pas imaginer que Ferrera ait donné ces consignes-là ! Le deuxième but met encore davantage en lumière les carences défensives des Rouches , puisqu’il vient d’une… rentrée en touche. C’est un but comme on en prend en cadets ! Westerlo donne la rentrée, sans trop savoir où, il y a deux déviations et puis voilà, il n’y a plus personne sur le flanc droit rouche … C’était carnaval dans la défense. Prendre un but comme ça, c’est ridicule ! Westerlo a parfois joué comme à l’entraînement."

3.   "L’impression que Ferrera a du choix… sans avoir vraiment de choix." "Un autre problème majeur du Standard, c’est le manque de complémentarité dans tous les secteurs. Milec-Dossevi, Andrade-Badibanga, de Sart-Trebel, Arslanagic-Teixeira, Tetteh-Yattara : aucun duo ne fonctionne bien."

4.   "L’attitude de Van Damme en dit énormément." "Je ne suis pas dans le vestiaire, mais j’imagine que Ferrera a voulu remettre un bon état d’esprit en écartant certains joueurs comme Van Damme ou Knockaert, et en laissant Santini en tribunes. L’image de l’isolement de Van Damme, assis le long du terrain pendant le match, est significative. Il ne semble pas concerné. Je pense que Van Damme a un problème avec Ferrera, et pas l’inverse. En se mettent comme ça, il savait bien qu’il serait filmé ! Mais ce n’est pas malin de s’isoler comme ça du reste de l’équipe."

5.   "D’abord, stop aux buts gags !" "À la place de Ferrera, j’avoue que ce serait difficile de savoir par où commencer le travail : il y a tellement de défaillances ! Dans la situation actuelle, les responsabilités sont partagées entre direction, entraîneurs et joueurs. Mais il est impossible d’avancer tant que le Standard continue de prendre des buts gags ! Il faut donc que les joueurs se livrent à une vraie réflexion tactique personnelle et qu’ils arrêtent de mettre toute leur équipe en danger par des pseudo-inspirations…"

6.   "Croire que le mercato peut résoudre tous les soucis du Standard est une erreur !" "Surtout que le club manque d’argent pour acheter des joueurs de qualité. La première chose, pour le club, c’est de focaliser toute l’attention sur l’équipe première. Ces derniers temps, c’est trop parti dans tous les sens. Et la communication de Venanzi n’a rien arrangé… Je sais aussi que certaines dents grincent à cause du départ de nombreuses pépites du club l’été dernier. Mettre la situation actuelle sur le dos de Duchâtelet, ce serait également une erreur. Que le Standard se recentre sur l’essentiel : ses problèmes sportifs."

(Source DH)


avatar
Lambo
Posteur Espoir
Posteur Espoir

Messages : 3261
Date d'inscription : 09/08/2015
Age : 52
Localisation : La Cosa - La T3E3

Re: Le débrief tactique de la 11e journée de Pro League

Message par Lambo le Lun 19 Oct - 17:21

J'aime bien la dernière phrase. C'est exactement ce qu'on reprochait à Duduche. Le mal ne date pas d'aujourd'hui !!!! CQFD !!!!!!
avatar
david le rouche
Posteur Scolaire
Posteur Scolaire

Messages : 1782
Date d'inscription : 06/08/2015
Age : 40
Localisation : Corbais

Re: Le débrief tactique de la 11e journée de Pro League

Message par david le rouche le Lun 19 Oct - 20:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Découvrez le débrief tactique de la 9e journée de Pro League.
Chaque mardi, la DH jette un regard tactique et impertinent sur la dernière journée de Pro League. Au menu de cette semaine, entre autres : un gros Kis presque royal, Anderlecht, l’assassin au long terme et le Club Bruges en mode latin lover.


LE CHANGEMENT: Un retour signé Tim Matthys

Sept mois. Tim Matthys n’avait plus mis les pieds dans le onze de base malinwas depuis plus de sept mois. Blessé à la cheville, il a vécu un véritable calvaire qu’il a qualifié comme “la période la plus sombre de (sa) carrière” depuis le 15 mars. Prêt à jouer depuis un moment déjà, Matthys a dû attendre son tour, Aleksandar Jankovic préférant la solidité de Laurens Paulussen aux débordements de l’ancien montois. Pour ennuyer les flancs trudonnaires, Jankovic avait décidé de changer son fusil d’épaule et de le relancer dans la bagarre. Un pari aussi risqué que réussi. Plus efficace qu’un numéro 9, Matthys n’a eu besoin que d’une frappe du gauche pour dépoussiérer la cage de Williams Dutoit et assurer la victoire de son équipe.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LA PHRASE: Simons : “Pereira, Izquierdo et Gedoz sont de bons joueurs”

Le Club Bruges a dansé la samba. Le retour de Felipe Gedoz et l’alignement d’un losange à l’accent hispano-portugais aux avant-postes (Izquierdo, Vazquez et Gedoz en soutien de Pereira) ont transformé le jeu des Blauw en Zwart en du joga bonito (toutes proportions gardées) durant une mi-temps. “Ce sont de bons joueurs”, s’est contenté de déclarer Timmy Simons avec un sourire. Comme s’il signifiait qu’il fallait juste attendre le retour des artistes pour revoir le Club de l’an passé. “Avec des combinaisons et de la profondeur”, a même dit Michel Preud’homme, preuve qu’il n’avait plus vu un jeu aussi rapide, un pressing aussi rude et des gestes aussi fous depuis un moment.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LES BONS ÉLÈVES: Un gros Kis, un Croizet décisif
Quand les pieds ne fonctionnent pas, il faut utiliser ses bras, ses épaules… et tout le reste de son corps pour aller au duel. Johan Walem l’a compris et a troqué ses idéaux contre du power football. Damien Marcq et les mollets carolos s’en souviendront. Si ce n’est pas esthétique, ça a le don d’être efficace. Courtrai marque enfin et Tomislav Kis (21 ans) régale). Le public réclamait même un troisième but courtraisien. Il ne faut pas pousser.

Yohan Croizet sort la tête de l’eau. Recadré par son coach, il lui a répondu par un doublé de vrai renard des surfaces (il est plutôt connu pour sa qualité de frappe). Ses buts permettent à OHL de mettre fin à une série de 22 matches sans victoire à l’extérieur.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LES CANCRES: Bob Peeters et Mustapha Oussalah
Pas de fond de jeu, des principes invisible, plus d’idées. La coupe est pleine du côté de Lokeren. Les fans en ont marre de leur coach et la patience de Roger Lambrecht a atteint sa limite. Face à OHL, le coach a fait preuve de naïveté et l’a payé cash avec une quatrième défaite de rang. Ce lundi, il a donné son entraînement mais Lokeren a convoqué la presse ce mardi. Pour y annoncer son éviction (et l’installation de Georges Leekens) en même temps que la présentation d’Hamdi Harbaoui?

Au lieu d’être à deux doigts de prendre sa revanche sur La Gantoise, Mustapha Oussalah a offert deux buts à son ancienne équipe. Floué par la puissance physique puis par le démarrage de Laurent Depoitre, il a marqué contre son camp et offert un penalty aux Buffalos. Un vrai cauchemar.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

LA STAT: Anderlecht tueur, vraiment ?

Quatre buts, c’est beau mais ça ne rend pas d’un coup le Sporting efficace. Les déchets devant le but sont encore nombreux. Pour trois roses plantées de plein jeu, il leur a fallu 12 actions franches dont 5 étaient des buts tout faits. Stefano Okaka est peut-être le buteur le plus efficace de ces 15 dernières années et les statistiques d’Aleksandar Mitrovic semblent être celle d’un cadet à côté de celles de l’Italien mais jamais Mitro n’a été aussi bien servi qu’Okaka. Puis, si on tire le bilan des 4 derniers matches du RSCA, le compteur est tout de même de 43 grosses occasions pour 5 buts de plein jeu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Contenu sponsorisé

Re: Le débrief tactique de la 11e journée de Pro League

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 11:31